Comment reconnaître le pityriasis versicolor ?

Le pityriasis versicolor est une affection de la peau dûe à la prolifération d’un champignon naturellement présent sur la peau. Il se reconnaît par l’apparition de tâches aux différentes teintes, elles peuvent être foncées ou alors au contraire blanchâtres cela est variable d’un individu à l’autre.

Le déclenchement est le plus souvent provoqué par un excès de transpiration, ou suite à une exposition au soleil. 

Quelles sont les zones les plus touchées?

Les zones les plus touchées sont souvent le torse, les épaules, le dos ou le cou. Mais on peut aussi le retrouver sur les jambes, les bras ou même le visage. Son nom versicolor indique les différentes teintes que les tâches peuvent avoir, aussi bien blanches que brunes, elles peuvent aussi être rosées. Les tâches peuvent s’étendre et former alors des plaques, qui se manifesteront par une teinte claire sur les peaux les plus pigmentées, et à l’inverse une teinte brune sur les peaux les plus claires. C’est le plus souvent en été qu’on le remarque, les zones de peaux atteintes par le pityriasis ne bronzant pas. La production de mélanine est inactive sur les zones atteintes par le champignon.

Quelles sont les causes?

Le champignon en cause du développement sur la peau est une levure. Il se situe sur les zones de peau qui ont les poils, en quantité plus importante. On le retrouve souvent chez l’adolescent ou le jeune adulte, car la glande sécacée est très active à cette période de vie. C’est alors ainsi qu’apparaissent les tâches, de la couleur blanchâtre à la couleur foncée.

Y a t-il des facteurs qui favorisent son apparition?

Oui, notamment porter des pantalons ou vêtements trop serrés, favorisant les frottements et ainsi la transpiration, le milieu devient alors propice.

Les jeunes personnes sont les plus touchées, en raison de l’activité de la glande sébacée qui est plus importante

Le climat: en climat chaud et humide, le pityriasis se développera beaucoup plus facilement. On le trouve le plus en milieu tropical.
La période de grossesse ou un système immunitaire faible peuvent aussi laisser place à l’arrivée du champignon.

Traitement et diagnostic

Le diagnostic se fera facilement chez un dermatologue équipé d’une lampe de wood. Avec cette lampe spéciale il pourra faire la différence entre pityriasis versicolor et vitiligo. Le vitiligo se présentant également sous forme de tâches blanchâtres, mais à la différence du pityriasis, ce n’est pas un champignon, c’est une maladie auto-immune dûe à un dérèglement du système immunitaire. A part faire un camouflage ou maquillage du vitiligo, il n’existe à ce jour par de traitement pour le guérir définitivement.

Le médecin pourra alors prescrire un traitement antifongique à faire sous la douche. C’est le spécialiste qui déterminera si renouveller le traitement ou pas.

Cet article a pour but d’informer les personnes, il est conseillé de consulter un médecin  dès l’apparition des premières tâches pour obtenir un bon diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *